Etre escort c’est un métier, et alors ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Si on a institutionnalisé les droits de l’homme c’est parce qu’on nous laisse le choix de faire de notre existence ce que bon nous semble. Quotidiennement parlant, le travail a toujours était perçu comme une contrainte voire même une restriction, mais quoi qu’on puisse en dire, nul ne peut se targuer trouver du plaisir à être inactif. Mais encore, quand on choisit de travailler qu’importe le secteur d’activité, le premier facteur incitatif est en tout lieu le besoin de se faire valoir et d’avoir une raison d’exister. En d’autres termes, pour une motivation ou pour une autre, un métier est un travail, alors pourquoi devoir réprimander un escort intemporellement ? La liberté est une valeur alors autant en profiter.
Mieux connaître avant de juger
Beaucoup prétendent connaître ce que l’escorting signifie véritablement, mais pour la plupart du temps, ils vont à contresens. A la base, escorter consiste à accompagner une personne pour une occasion spéciale, en un temps déterminé et moyennant une contrepartie. Un escort se fait donc engagé pour assister ou plus concrètement être auprès d’une personne asseulée lors d’une soirée privée, d’un dîné d’affaire ou d’une cérémonie de prestige. Ce n’est pas toujours évident de se mêler aux autres quand on est le cavalier solitaire de la soirée, alors qu’on dispose tout de même d’un statut estimable. En fait, il s’agit d’un recours très plébiscité par les VIP, notamment les grands hommes d’affaires, les peoples ou les personnalités n’ayant pas encore eu d’engagement conjugal officiel et même officieux.
Savoir distinguer escorter et se prostituer
Aujourd’hui l’escorting fait l’objet d’incessantes conspirations. En effet, on a toujours tendance à l’apparenter à un métier de charme. Certainement, on n’a pas à reprocher quoi que ce soit à ceux qui ont cet avis car  effectivement, beaucoup sont ceux qui abusent du titre d’escort actuellement pour dissimuler leurs activités obscènes. Au fait, escorter ne désigne formellement pas l’acte de brader son corps, et particulièrement ses compétences sexuelles. C’est à ce niveau que l’éthique sociale de  toutes les agences d’escorting est fondée.
En fait, pour éviter l’étiquette de service infâme, aucune agence n’oppresse les escort-girls ou escort-girl qu’elles représentent à coucher avec leurs clients, alors que si cela arrivait, l’acte résulterait d’un accord de gré à gré entre l’accompagnateur/accompagnatrice et le client. C’est donc un agissement qui relèverait de la propre initiative de l’individu. D’ailleurs c’est ce qui entache profondément le métier de nos jours. Quoi qu’il en soit,  escorter, si l’on respecte son principe, est un métier et être  partenaire de joie en est tout à fait un autre.
Une solution tendance
L’escorting est en fait un métier de marque. Ce n’est pas tout le monde qui peut s’offrir le luxe d’engager  une escorte car la tarification est quand même surestimée. Pour éviter de passer une soirée ou un week-end en solo, se faire escorter est maintenant l’alternative à la mode. De toute façon, l’escort a le goût du luxe et sait se faire et faire valoir. A la base, c’est une personne raffinée, cultivée et stylée qui fait en sorte que sa compagnie est tout simplement agréable à voir et à ressentir.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »