Adoucisseur sans électricité et tous ses aspects

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Confortable, écologique et économique, voilà les valeurs véhiculées par l’adoucisseur sans électricité. Répondant aux normes environnementales les plus exigeantes, ce nouveau système permet de traiter l’eau chez soi et offre par la même occasion un environnement viable et donc plus soigné à toute la famille.

Fonctionnement

Comme tous les adoucisseurs, le modèle sans électricité opère pour réduire la dureté de l’eau. C’est une technique qui consiste à éliminer les corps jugés aléatoires qui sont dissouts dans l’eau courante. Il s’agit plus précisément du calcaire, l’élément à l’origine de la concentration de tartres dans les canalisations, les sanitaires et les appareils électroménagers. Pour pallier ces désagréments, l’adoucisseur utilise une résine chargée d’ions sodium qui vont permuter les ions calcium et magnésium à partir d’une réaction chimique. L’objet de l’adoucisseur sans électricité est, à la base, la réduction de cette dureté mais ses fonctionnalités sont largement plus innovantes que les classiques. D’abord, il n’utilise ni alimentation électrique ni programme électronique pour opérer. Son fonctionnement repose sur une source tout à fait naturelle dont l’eau. Techniquement, c’est à partir d’une pression d’eau que les différentes phases opératoires de l’appareil se mettront en route.

Particularité du modèle sans électricité

En général, l’adoucisseur sans électricité est préréglé en usine afin de simplifier la mise en opération. De la sorte, il conviendra tout simplement à l’utilisateur de le poser dans l’endroit voulu et de le raccorder au réseau hydraulique. La spécificité technique de ce modèle c’est qua la vanne qu’il utilise est appuyée par une commande intelligente qui autorégule la régénération. La plus courante est la volumétrique mais celui utilisé ici est hautement définie par rapport à ceux des adoucisseurs basiques. Cette dernière est donc équipée d’une solution qui permet de calculer automatiquement la capacité d’adoucissement en fonction de la dureté de l’eau passante. C’est ainsi que le fonctionnement de l’appareil est largement plus performant et que la consommation en sel régénérant est réduite jusqu’à 50% par rapport à la moyenne. C’est-à-dire, que la consommation de sel et d’eau par régénération sera inférieure à celle des appareils classiques soit une valeur ne dépassant pas 300 grammes de sel et 18 litres d’eau par régénération.

Qu’exiger de son adoucisseur sans électricité ?

La première chose à vérifier est son agrément de conformité sanitaire. En effet, l’appareil doit respecter des normes d’hygiène qui atteste que son mode de fonctionnement ne laisse apparaître aucun risque de rejet de polluants et de propagation de bactéries. Cela va de soit pour la résine échangeuse qu’il utilise. En principe, les granulés de résine agréés se gonflent quand l’eau est dure après consommation d’un certain volume et demande automatiquement à la vanne d’effectuer une régénération. Celle-ci doit ainsi être certifiée par le ministère de la santé et de l’hygiène publique. En outre, l’adoucisseur doit proposer le plus d’avantages économiques possibles sur la consommation de sel et d’eau. Autrement dit, il faut que l’appareil ait un meilleur rendement et aide à limiter les dépenses en produits d’entretien. Sinon, c’est sur la performance technique qu’il faut faire attention. Force est de retenir qu’un adoucisseur d’eau sans électricité de qualité n’enchaine pas les entretiens et ne se corrode pas facilement.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »